Club Namurois                du Cobaye

 

        

         

       

      

 

    Elevages

          

                                                                                         

   Manches & Championnat en Septembre, Octobre, Novembre, & Décembre   

 

LAPINS

 

                                        LA MUE CHEZ LE LAPEREAU                                    

Le lapin adulte ne fait qu'une seule mue annuelle. Celle - ci se produit lentement de mai à octobre et constitue toujours une crise qui se révèle particulièrement dangereuse pour les lapereaux. La mue juvénile se fait à l'âge de six à sept semaines . Trop d'éleveurs ne s'en inquiètent guère, il en est même qui l'ignorent. Cela tient d'une part, au fait qu'en général , la mue des lapereaux  n'est pas aussi apparente que celle des adultes: en ce qui concerne ces derniers , l'alternance des zones à poils anciens et nouveaux, est très remarquable, ce qui n'est pas toujours le cas chez les jeunes . D'autre par, ces éleveurs ne sont pas suffisamment observateurs. Chez certaines races, telle l'Argenté Belge ou Champagne, la mue juvénile est facilement observable. Jusqu'à l'age de cinq  à six semaines, ces lapereaux sont entièrement noirs puis, les poils noirs tombent, dégarnissent lentement les narines et, successivement, le front, la poitrine, les pattes et enfin tout le corps. Ils sont remplacés, au fur et à mesure, de leur chute, par des poils clairs dont l'ensemble constituera la magnifique et aristocratique livrée argentée. La première mue n'est définivement terminée, que vers l'age de 4 1/2 mois, à 5 1/2 mois et ce n'est vraiment qu'alors, qu'ils sont revêtus de leur superbe robe de couleur vieil argent. Tous les poils sont des filaments cornés dont l'élément constitutif principal est la kératine ; on y trouve en outre une matière grasse, plus ou moins colorée, de même qu'un pigment . L'analyse de leurs cendres décèle de lacide silicique, de l'oxyde de fer et de manganèse .Ces deux derniers éléments de même que la quatité de soufre contenue dans la kératine exerce une grande influence sur la coloration des poils. Des expériences ont prouvé que les poils foncés contiennent une grande portion de fer. Etant donné que la crise de la première mue se fait précisément pendant la période de croissance et  développement du lapereau (deux circonstances qui exercent une très forte quantité de matière azotée)il va de soit que ce double résultat ne peux être atteint, de manière satistaisante que :

- 1. - par la stricte observation des prescriptions d'hygiène (propreté, air, lumière)

- 2. - par l'observation des règles d'élevagerationnelles (éviter les sevrages trop hâtifs et les nichées trop         nombreuses

- 3. - par une observation très stricte de laration alimentaire (distribution d'aliments sains, propres, facilement         digestibles et à haute valeur protéique).

Les lapins adultes en mue, sont moins vifs, parfois tristes, manquent d'appétit et maigrissents rapidement.En ce cas, il est indispensable d'exciter leur appétit en administrant des vitamines dans l'eau de boisson,faute de quoi ,ils risquent la mort.

                                                                                                                                                                                     PAR R.AUREZ

 

COBAYES

                                                                     LE COBAYE SON LIEU D'ORIGNE

Le cobaye domestique porte le nom scintifique de CAVIA COBAYA. Il vivait principalement dans le nord du chili et au pérou dans la Cordillère des Andes où il a été trouvé à plus de 4000 mètre d'altitude.Lors de la découverte de l'Amérique par Cristophe COLOMB en 1492, les Incas élevaient des cobayes depuis des centaines d'années.Ils les tenaient non seulement comme animaux de maison et comme source de nourriture, mais aussi comme sujets d'offrande.                                                      

                                                                                          SES ANCÊTRES

La question se pose toujours: qui est l'aïeul de notre cobaye domestique, le CAVIA CUTLERI ou le CAVIA PORCELLUS ou les deux.

a) LE CAVIA CUTLERI.

NEHRING cite le CAVIA CUTLERI comme étant le type  primitif ayant joué un rôle important dans l'origine des cobayes domestiques. Les croisement entrepris en 1912 par W.G. CASTLE entre le CAVIA CUTLERI et le cobaye domestique agouti doré ont donnè en F 1 une descendance ayant la couleur gris brun du Cavia CUTLERI.

b)LE CAVIA APEREA PORCELLUS

Au Sud du Brésil, on trouve le PREA (cavia aperea), trés répandu et ayant une longueur de 30 cm.Dans sa région, le PARANA , ilest appelé BAHADORAT (n'a rien de commun avec le RATOBAHADO, rat des marais).Il vit en général en groupe et a une prédiclection pour les lisières des bois et les marais. Il serait la forme primitive du CAVIA APEREA d'où sont descendus nos cobayes domestiques. Une

                                          LISTE POSITIVE DES MAMMIFÈRES.

                                                Liste des 42 mammifères qu'il est encore permis de détenir

                             Nom scientifique

                                            Nom Français
Macropus rufogriseus Wallaby de Bennett
Canis familiaris Chien
Felis catus Chat
Mustela furio Furet
Equus asinus Ane (domestique)
Equus asinus x E. caballus Petit mulet
Equus caballus Cheval
Equus caballus x E. asinus Grand mulet
Sus domesticus Porc domestique
Lama glama Lama (domestique)
Lama guanicoe Guanaco
Lama pacos Alpaca (domestique)
Axis axis Axis
Cervus elaphus Cerf rouge
Cervus nippon Sika
Dama dama Daim
Bos taurus Bœuf
Bubalus bubalis Buffle d'asie (domestique)
Capra hircus Chèvre
Capra ibex Bouquetin
Ovis ammon Mouflon
Ovis aries Mouton
Cynomys ludovicianus Cynomys social
Tamias sibiricus Eutamias
Tamias striatus Tamia strié
Cricetulus barbarensis Hamster nain Chinois
Mesocricetus auratus Hamster Syrien
Phodopus campbelli Hamster nain Campbelli
Phodopus roborovskii Hamster nain  Roborovski
Phodopus sungorus Hamster nain Russe
Gerbillus spec. Gerbilles
Meriones spec. Mériones
Acomys spec. Souris épineuse
Micromys minutus Rat des moissons
Mus minutoides Souris naine d'Afrique
Mus musculus Souris domestique (forme d'élevage)
Rattus norvegicus Rat "surmulot" (forme d'élevage)
Chinchilla lanigera Chinchilla (forme d'élevage)
Cavia porcellus Cobaye
Dolichotis patagonum Mara
Octodon degus Dègue du Chili/Octodon
Oryctolagus cuniculus Lapin

Nom scientifique : mus musculus                                                                                                                           Eddy Van Hoorebe

Nom commun : cobaye ou cochon d'Inde                                                                                                                 www.rodent.be

Longévité : entre 5 et 10 ans

Poids adulte : entre 500 grammes et 1 kg

Longueur adulte : 15 à 20 cm

Reproduction : Toute l'année

Durée du cycle : 4 à 5 jours

Temps de gestation : 19 à 21 jours

Nouveaux-nés : nidifuges

Nombre de petits par portée : en moyenne entre 4 et 6

Age du sevrage : 21 jours

Vie : sociale et majoritairement diurne

Les diverses races et variétés de cobayes

Il existe déjà énormément de races de cobayes.  Et le nombre augmente encore !

Toutes les races seront mises régulièrement à jour, si vous cherchez une race bien spécifique : regardez la page qui lui est consacrée…

Classification par structure et longueur de poils

Longueur des poils : courte

structure de poils : lisse

Agouti

Agouti gris des Cobayes de l'Oasis

Albinos

Dalmatien

Hollandais

Japonais

Russe

Russe poils lisses des Cobayes de L'Oasis

Tortue

Tricolore

Uni ou unicolore

UPL fauve des cobayes de l'Oasis

Longueur des poils : courte

structure de poils : lisse, couronné

Couronné américain

Couronné rouge des Cobayes de L'Oasis

Couronné anglais

Longueur des poils : moyenne

structure de poils : durs

A Poils durs ou à rosettes

Brindle

Rex

Rex noir des Cobayes de L'Oasis

Rouan ou Schimmel

Longueur des poils : longue

structure de poils : lisses ou durs

Alpaga

Alpaga bicolore des Cobayes de L'Oasis

Angora

Angora lilas des Cobayes de L'Oasis

Coronet

Merino

Merino noir des Cobayes de L'Oasis

Shelty

Texel                                                                                                                                                                             Eddy Van Hoorebe

texel bicolore des Cobayes de L'Oasis                                                                                                                            www.rodent.be

Le cuye

 

Ce que vous devez savoir avant de lire plus loin: les Cuyes sont de très beaux animaux qui semblent très attirants.

Chacun aimerait posséder et cajoler un aussi grand et mignon cobaye! Hélas, ce ne sont pas vraiment des animaux que vous pouvez tenir comme animal à cajoler. Et de plus, il ne sont pas des animaux de compagnie. Ces animaux ont besoin de beaucoup d’espace et ne deviendront jamais vraiment très calme. Lorsqu’il est exposé à trop de stress, il mourra jeune. Le prendre et nettoyer sa cage PEUT déjà lui être fatal. Il est aussi très difficile de trouver un vétérinaire qui s’y connaisse. Ces animaux ne ressemblent pas aux autres rongeurs. Même pas aux cobayes que nous connaissons ici en Europe. Et cela parce que ces animaux sont déjà plus de 500(!) ans, élevés d’une manière tout à fait différente, ainsi que pour un tout autre but. Le cuy est véritablement un animal sauvage. Ils ont besoin d’un entretien spécial. Parce qu’ils sont élevés afin de devenir aussi gros que possible en un temps minimum, ils ont tendance a vite s’engraisser. Pour cette raison, vous ne devez leur donner que des légumes et herbes, et seulement une fois par semaine un aliment pour cobayes de bonne qualité riche en vitamines, protéines et minéraux nécessaires. Et cela revient cher! En hiver, ces frais peuvent facilement atteindre 4 euro, par animal, par jour! Ces animaux ne deviennent pas très vieux: maximum 2 à 4 ans….Réfléchissez et informez-vous bien avant d’acquérir cet animal!

L’histoire du Cuye

   

Alimentation:

Les aliments donnés ici sont nettement différents de ceux donnés en Amérique du Sud. Dans les grandes fermes à cobayes, ils reçoivent toujours une quantité d’aliments adaptée avec les éléments nutritifs et minéraux nécessaires afin de garantir une production aussi haute que possible avec le moins possible de maladies.

Ils reçoivent souvent des aliments qu’on ne trouve (quasi) pas ici dans nos pays, comme par exemple du Sorgo, qui est une herbe employée par les indiens. De plus ils reçoivent fréquemment de la canne à sucre, du pain, de l’orge, de l’alfalfa, du maïs, toutes sortes de pommes de terre et de la poudre de riz. Compensée de la quantité exacte de vitamines et minéraux.

Il est difficile de dire ici, ce que vous devez leur donner, puisque le marché alimentaire commercial en Europe n’est pas encore connu pour les cobayes-cuyes. Donnez leur tout simplement beaucoup de légumes, tous les jours une bonne poignée d’herbe, une poignée d’aliments pour cobayes par jour (et à remplir après que l’écuelle soit totalement vide). L’apport de vitamine C est suffisante dans ce genre d’alimentation. .

Important: du foin doit leur être présenté à volonté. Tous les cuyes n’aiment pas le foin. Il est possible de changer de foin: du foin d’herbes différentes ou d’herbe des prés. Ces foins sont plus odorants et donc plus attirants pour les cobayes.

Les cuyes et nos cobayes de compagnie Européens ont les mêmes ascendants. Ils sont tous deux originaires de l’Amérique du Sud. Ils se sont tout simplement développés d’une toute autre manière au cours des années. La domestication du cobaye à commencé 4000 ans avant JC chez les indigènes d’Amérique du Sud. Les cobayes furent employés comme viande et comme offrande aux dieux. Les crânes durs des cobayes furent employés pour casser les noix. Plus tard, les Cuyes furent emmenés par les facteurs qui voyageaient à pied dans les andes. La viande pauvre en cholestérol du cuy est un bon fournisseur d’énergie. Ils furent également transportés de village en village comme provision de voyage et en tant que cadeau pour les hôtes. Lorsque les Espagnols virent pour la première fois les cobayes dans les huttes des indigènes après avoir mis pied en Amérique, ils les trouvèrent de bien étranges animaux. Ils furent ceux qui les introduisirent en Europe. Au début, il furent surtout tenus dans les zoos ou comme curiosité dans les cirques. Seuls les gens riches pouvaient s’acheter un cobaye. Les Européens ne virent pas l’utilité de la viande de cobaye. Ils avaient de bien plus grands animaux tels porcs et bœufs à abattre pour leur production de viande. Plus tard, l’animal trouva son chemin en tant qu’animal de laboratoires a l’ animal de compagnie et est devenu ainsi de plus en plus calme. Pendant qu’en Europe les animaux devinrent plus petits par la sélection sur la conformation, couleur et structure des poils, le cuy devint de plus en plus gros par la sélection sur sa grandeur, poids et rusticité. Les tribus qui ont commencé à tenir le cobaye pour la viande n’existent plus. Le cuy est dans certains pays encore toujours une source indispensable de nourriture et de revenus. Dans certains pays, la viande de cobaye s’est développée comme véritable délicatesse, comme par exemple en Chine et certaines parties de l’Italie.

Des cuyes, aussi grands que des porcelets de lait ...

Les sortes de Cuyes

Pour les personnes pauvres le cuye est un animal de boucherie idéal en entretien. Ils ont besoin de peu, mangent tout ce qui est vert et sont donc nourrit des déchets de cuisine jusqu’à ce qu’ils soient gros assez pour la consommation. Par l’absorption de ces déchets de cuisine, l’animal reçut son nom: cochon d’Inde…. Par cette manière de détention pendant des années de cuyes, le cobaye géant obèse et gras se distingue en structure de poils, conformation et surtout de poids du cobaye Européen. Le Cuye est réellement un nom collectif donné à diverses sortes de races géantes. En Amérique du sud, le “Cuy Criollo”est élevé à grande échelle dans de grandes fermes à cobayes. Celui-ci est l’animal d’origine tenus par les Indiens. Ces animaux ont des nez pointus et souvent des yeux rouges. Plus tard, dans ces mêmes fermes la race fut améliorée et devint le “Cuy Mejorado” ce qui signifie environ cobaye de race. En croisant entre-eux les meilleurs Cuyes une sorte de super-race a été crée: le Cuy Macahuaslan.

Le brévilineo : Le bracoïde :
Même hauteur de conformation devant et derrière.  
Leur conformation est compacte et de formes rondes. Corps allongé.
Pattes courtes..  
Tête en forme de prisme. Tête très pointue
Grandit et “pèse” surtout en largeur. A son poids surtout dans la longueur.
A peu de problèmes d’engraissement. Développe peu de muscles, mais s’engraisse très facilement.
Se rencontre surtout dans les zones hautes des Andes. Se rencontre essentiellement dans les zones plus profondes des Andes.

Il existe également, en Amérique du sud les mêmes structures de poils qu’ici, avec pour différence qu’elles sont plus évoluées ici en Europe.

Finn Mc Cool (cuye âgé de 4 mois) sur les genoux de Kim en Esmee, il pèse déjà 1 kg.  

Il ne faut cependant pas oublier que les cuyes ne sont pas élevés pour la beauté: ils restent des animaux d’abattage.

Comme en Amérique du sud, on dit que la structure du poil n’a aucune influence sur la viande, mais bien la couleur de la fourrure, on élève les cuyes de couleur claire comme par exemple crème/ blanc et rouge/ blanc. Les Cuyes de couleur foncée sont le plus essentiellement employé pour les rituels et offrandes.

En Amérique du sud, ils sont, à l’heure actuelle, encore toujours occupé à perfectionner la race. Ainsi, ils ont déjà réussi à diminuer la formation de graisse chez ces animaux..

Les Cuyes que nous possédons maintenant en Europe, sont à leur naissance environ aussi lourd que nos cobayes, soit entre 100 et 150 grammes. La grande différence est qu’à l’âge de 4 mois, les mâles peuvent déjà atteindre un poids de 1kg et les femelles vers environ trois mois 700 – 800 grammes. Les jeunes de ses animaux grandissent donc énormément! En moyenne, 100 gram par semaine!

Là où un cobaye d’environ 1,5 kg a terminé sa croissance, un Cuye continue à croître en grandeur et en poids. Les plus grands Cuyes connus sont les “Cuyes Cobayos”. Ces Cuyes peuvent atteindre 50 centimètre de long et atteindre un poids maximum de 4, 650 kg. Bien que le cobaye-cuy restera toujours plus petit ici en Europe que ses frères et sœurs de l’Amérique du Sud. On peut expliquer ceci par diverses raisons. En premier lieu, l’alimentation est naturellement très importante! Ils reçoivent un tout autre supplément alimentaire qu’ici. Ensuite, il y a une grande différence climatique. Mais probablement encore, le plus important est le nombre d’animaux que nous avons ici. Nous les croisons toujours avec un nombre réduit de cuyes tandis que dans les grandes fermes à Cuyes d’Amérique du Sud, il y a souvent 30.000 individus par grange. Il est donc facile de choisir toujours les plus grands et les meilleurs pour l’élevage.

Comportement et apparence :

Dans les chapitres précédents, je vous ai raconté l’une et l’autre chose sur cet animal exceptionnel. Mais ce ne sont pas les seules particularités qu’il possède. Une particularité très spéciale de ces animaux est qu’ils se choisissent un partenaire et que souvent il se forme ainsi un attachement particulier. Bien plus que ce que nous connaissons des autres rongeurs. De plus, ils sont de véritables “animaux grégaires”. Dans la nature, ils vivent souvent en grands groupes. Ces groupes sont alors menés par les mâles les plus grands et plus forts, accompagné de sa partenaire. Le reste des femelles d’un tel groupe est alors subdivisé dans un harem.

Malgré le fait que les cuyes soient de grands et forts animaux, ils n’emploient que rarement leur force.

Ils se retireront et se tiendront en retrait. Ils préfèrent la fuite...

Cette particularité se retrouve dans leur comportement. Certains sont très craintifs et facilement stressés, et il vaut mieux ne pas trop les manipuler. De plus, ils sont malgré leur corpulence très rapides.

L’une de leur autre particularité est la polydactyle. Cela signifie: plus de cinq doigts à leurs pieds. Ils pensaient auparavant en Amérique du Sud qu’un cobaye possédant plus de doigts aux pattes étaient plus fécond qu’un animal ayant un nombre normal de doigts. Et comme chacun désirait une production aussi grande que possible, il fut élevé surtout avec ces animaux. Il est prouvé aujourd’hui qu’il n’en est rien, mais quand même naissent plus de jeunes cuyes avec un nombre supérieur de doigts que chez les cobayes.

Alimentation :

Les aliments donnés ici sont nettement différents de ceux donnés en Amérique du Sud. Dans les grandes fermes à cobayes, ils reçoivent toujours une quantité d’aliments adaptée avec les éléments nutritifs et minéraux nécessaires afin de garantir une production aussi haute que possible avec le moins possible de maladies.

Ils reçoivent souvent des aliments qu’on ne trouve (quasi) pas ici dans nos pays, comme par exemple du Sorgo, qui est une herbe employée par les indiens. De plus ils reçoivent fréquemment de la canne à sucre, du pain, de l’orge, de l’alfalfa, du maïs, toutes sortes de pommes de terre et de la poudre de riz. Compensée de la quantité exacte de vitamines et minéraux.

Il est difficile de dire ici, ce que vous devez leur donner, puisque le marché alimentaire commercial en Europe n’est pas encore connu pour les cobayes-cuyes. Donnez leur tout simplement beaucoup de légumes, tous les jours une bonne poignée d’herbe, une poignée d’aliments pour cobayes par jour (et à remplir après que l’écuelle soit totalement vide). L’apport de vitamine C est suffisante dans ce genre d’alimentation. .

Important: du foin doit leur être présenté à volonté. Tous les cuyes n’aiment pas le foin. Il est possible de changer de foin: du foin d’herbes différentes ou d’herbe des prés. Ces foins sont plus odorants et donc plus attirants pour les cobayes.        www.rodent.be

L'origine et le caractère du cochon d'Inde                            

Des petits compagnons venus de l'Amérique du Sud
Les régions montagneuses de l'Amérique du Sud sont le pays d'origine des cochons d'Inde. Là-bas, ils vivent jusqu'à 4 200 m d'altitude. Déjà, les Incas les considéraient comme des animaux de compagnie. En 1670, des marins hollandais ramenèrent les premiers cochons d'Inde en Europe.

Le compagnon idéal pour les enfants
Avec un cochon d'Inde, l'ami de tous les enfants, c'est comme avec tous les autres compagnons de la maison. Lorsque l'on s'adapte à eux et qu'on les traite avec considération, une amitié profonde se noue. Celui qui élève un cochon d'Inde doit se sentir responsable de son alimentation équilibrée, de son éducation et de son hygiène. C'est pourquoi Vitakraft® vous propose de nombreux produits spécifiques pour cochons d'Inde. Ainsi les enfants apprennent à devenir responsables.


Infos pratiques lors de l'acquisition d'un cochon d'Inde

Le cochon d'Inde est un compagnon sociable
Dans son pays d'origine, le cochon d'Inde vit en clan. Il est sociable et très heureux quand il a un compagnon dans sa cage. Deux femelles peuvent cohabiter sans problème. Si vous avez un couple, il y aura plusieurs naissances dans l'année. Pour éviter ce risque, il est recommandé de les faire castrer par un vétérinaire. Par ailleurs, il s'entend bien avec le lapin nain.

Conseils pour l'achat d'un cochon d'Inde
Un cochon d'Inde peut être acheté dans une animalerie ou directement chez un éleveur. Lors de l'achat, il faut que l'animal soit âgé au minimum de 5 à 6 semaines. On reconnaît un cochon d'Inde en pleine forme à :

  • son pelage lisse et brillant                                                                                   
  • son comportement vif
  • ses yeux brillants
  • son museau sec
  • son anus propre

    Un nouveau « membre de la famille »

Les premiers jours dans sa nouvelle demeure
Dès les premières heures de son arrivée, le cochon d'Inde a besoin d'un minimum de calme afin de prendre connaissance de son nouvel environnement. Après quelques jours, il se sera déjà mieux adapté et se sentira comme chez lui.

Apprivoiser un cochon d'Inde
Dès que le cochon d'Inde s'est habitué à son nouvel environnement, on peut commencer à nouer des liens. Il suffit de lui offrir une friandise telle que Kräcker® tout en lui parlant d'une manière douce, car il reconnaît la voix. Il réagit immédiatement à certains bruits et identifie son « maître » à son pas. Après cette accoutumance, le cochon d'Inde se laissera caresser sans crainte.

Le soulever et le porter correctement
Soulever le cochon d'Inde correctement :
Soulever l'animal en plaçant une main sous sa poitrine et en maintenant son derrière de l'autre.
Soutenir le cochon d'Inde avec une main sous le ventre et le serrer avec l'autre main afin qu'il ne tombe pas.

                                                                                           

Les enfants portent mieux le cochon d'Inde s'ils le tiennent contre leur poitrine afin qu'il puisse prendre appui sur ses petites pattes.


L'environnement et les soins adaptés

Un agréable habitat pour le cochon d'Inde
Etant de nature curieuse, le cochon d'Inde aime explorer son environnement. A cet effet, son habitat doit être suffisamment grand pour qu'il puisse escalader et gambader.
Check-list pour l'aménagement de son habitat :

  • Une écuelle en grès vernis et un biberon.
  • De l'eau fraîche ou de la boisson pour rongeurs Aqua-Drink Vitakraft® mis à sa disposition dans un abreuvoir fixé aux barreaux.
  • Un habitat suffisamment grand pour deux.
  • Une petite maison pour dormir et se reposer.
  • Une litière de copeaux de bois, de paille ou de foin.
  • Une pierre minérale à lécher.
  Le cochon d'Inde aime se cacher pour dormir ou se reposer. Une petite maison dans sa cage est vivement conseillée.

Le bon emplacement pour l'habitat du cochon d'Inde
La cage du cochon d'Inde doit être installée à un endroit calme et clair. Il se sentira bien si son habitat est installé en hauteur, par exemple sur une commode, pour pouvoir regarder partout. En été, on peut le mettre dans un enclos, sur le balcon ou dans le jardin, mais à l'abri du vent et du soleil. Le dessus de cet enclos doit être couvert par un grillage pour le protéger des chats.

  • Ne pas installer sa cage près d'un téléviseur.
  • Les cochons d'Inde ne supportent ni les courants d'air, ni la chaleur. Il ne faut donc pas les installer au soleil ou sur le rebord d'une fenêtre.

Les sorties régulières sont importantes
Pour leur bien-être et leur joie de vivre, les cochons d'Inde ont besoin d'une sortie quotidienne dans l'appartement ou la chambre des enfants. Il est très amusant de les observer alors. Pendant les sorties, pour leur sécurité, il est indispensable de les surveiller.

Hygiène et soins réguliers
Il n'est pas réellement nécessaire de s'occuper de la toilette du cochon d'Inde. Il le fait très bien lui-même. Néanmoins, il peut avoir besoin de quelques soins :

  • Le pelage
    Le cochon d'Inde à poils longs a besoin de notre aide pour l'entretien du pelage. Pour l'hygiène, il faut le peigner tous les jours pour que les poils ne s'emmêlent pas.
  • Les griffes
    La plupart des cochons d'Inde ont besoin qu'on leur coupe les griffes, car ils ne s'en servent pas beaucoup. Afin de ne pas blesser l'animal, il est nécessaire de faire très attention. Un toiletteur ou votre vétérinaire vous apprendra à le faire.
  • Les dents
    Afin que les dents du cochon d'Inde ne deviennent trop longues, il a besoin de quelque chose de dur à ronger tel que les baguettes Kräcker®.

La propreté de son habitat

  • Nettoyer régulièrement son biberon et son écuelle avec de l'eau chaude.
  • Laver le fond de sa cage 1 fois par semaine avec un chiffon humide et renouveler la litière.
  • Faire le ménage à fond 1 fois par mois : laver les barreaux et le fond de cage dans la baignoire à l'aide de la pomme de douche.
Ne pas utiliser de nettoyant ménager agressif !

 

La litière usagée fait un parfait compost biologique.!

Partir en voyage avec son cochon d'Inde
Au moment des vacances, il est possible d'emmener son cochon d'Inde avec soi. Il faut juste le mettre dans un panier de transport et ne pas l'exposer aux courants d'air et à la chaleur durant tout le trajet. Bien entendu, il faut s'informer auprès de l'hôtel ou du lieu de vacances pour savoir s'il y a possibilité ou non d'accueillir le petit rongeur. Si le cochon d'Inde doit rester à la maison, il faut le confier à une personne qui saura s'en occuper durant votre absence. Enfin, certaines animaleries ou des éleveurs acceptent de les garder pendant les vacances.
.
La nourriture adaptée

Les cochons d'Inde ont besoin d'une alimentation variée
Les régions montagneuses d'Amérique du Sud sont leur pays d'origine. Leurs ancêtres vivaient dans les pâturages qui n'offraient qu'une maigre nourriture, si bien qu'ils étaient obligés de chercher longuement avant de trouver quelque chose de bon : les herbes sauvages, les graines, les petits fruits constituaient leur repas.

 

  Si vous souhaitez donner de la verdure fraîche, celle-ci ne doit ni être traitée et ni avoir été ramassée sur le bord des routes. Pour éviter tout risque, donnez-lui de la verdure « Green-Fresh » que vous aurez fait germer. Vous pouvez même la faire pousser en hiver.

La nature répond au besoin en nourriture
Toutes les espèces animales se sont développées en fonction de leurs conditions de vie et de leur alimentation naturelle. La nourriture qu'offre la nature a entraîné également l'évolution du cochon d'Inde. C'est pourquoi il a besoin d'une nourriture adaptée qui correspond le mieux possible à celle que peut lui procurer la nature.

Les produits Vitakraft® - Tout ce qu'il faut, comme il faut !
Nous souhaitons tous avoir à la maison un petit compagnon en bonne santé, en forme et de bonne humeur pour passer de bons moments avec lui. Pour cela, il faut une nourriture riche et variée. Il est donc important de veiller à la composition de sa nourriture.
Voici tout ce dont a besoin le cochon d'Inde dans son alimentation :

  • Une haute teneur en fibres
  • De la vitamine C
  • Des fruits
 

Le cochon d'Inde ne peut synthétiser lui-même la vitamine C et il doit absolument recevoir une alimentation complémentaire contenant de la vitamine C.

Conseils pour l'alimentation

  • Nourrir à heures régulières.
  • Offrir plusieurs petits repas par jour.
  • Une nourriture variée.
  • Chaque jour, lui mettre du foin frais.
  • Mettre à sa disposition de l'eau fraîche en permanence.
  • La verdure et les légumes doivent être mis dans une écuelle séparée. Enlever les restes fanés.
  • Pour user ses dents, le cochon d'Inde a besoin de ronger quelque chose de dur comme Kräcker®.
  • Pour l'apport en minéraux et en oligo-éléments, accrocher une pierre minérale à lécher comme Sel-Plus de Vitakraft®.

 

Les cochons d'Inde ont besoin d'avoir en permanence de l'eau fraîche à leur disposition. Aqua-Drink Vitakraft® est une eau de source équilibrée en minéraux essentiels pour un bon métabolisme.

 

 

 

 

 Le Hamster nain russe vu par Iris Janssen

©  Texte: Iris Janssen

Le hamster le plus populaire est le nain gris ou le nain de couleur sauvage avec la raie sur le dos. Il s’agit de celui dont je vais parler aujourd’hui.

Il est connu depuis les années septante aux Pays-bas, mais est originaire des steppes.                              

 

De ce fait, il est complètement couvert de poils jusqu’à ses pieds et pattes, il ressemble à une boule en peluche d’où sa popularité chez les enfants.

Grâce à son manteau de fourrure, il sait mieux contre le froid que contre la chaleur. Il a un corps sphérique avec une toute petite queue qui dépasse à peine de son corps. Il ne vit pas très longtemps, en moyenne deux à deux ans et demi. Il y a quelques russes qui ont atteint l’âge de quatre ou cinq ans.

Le favori des enfants :

                                   

Notre petit manteau de fourrure est fort prisé par les enfants grâce à son apparence et son doux caractère, et est de plus très facile à entretenir.

La cage :

Un aquarium en verre ou en plastique est idéal comme habitation pour le hamster. Placez-y des copeaux de bois ou chanvre, une petite maison ainsi que des rouleaux de papier w.c., des morceaux de papier ou du foin et votre nouvel ami en fera bon usage.

On peut également construire un véritable parc d’attraction pour hamster: avec du carton et/ou du bois l’on peut obtenir des résultats amusants. Qu’un hamster nain peut-être tenu dans une toute petite cage est un malentendu, un boxe de transport par exemple le rend très malheureux: une cage d’une grandeur moyenne de 40X30X30 n’est pas un luxe.

Très important est qu’il doit être tenu hors des courants d’air et hors de l’humidité, le mettre en plein soleil est aussi à déconseiller.

Compagnie :

Peut-être une moins bonne nouvelle pour les parents des enfants possédant un hamster nain: notre petit russe n’est pas comme son cousin le hamster doré, un solitaire.

L’idéal est un couple ou une famille, on peut également tenir un groupe composé uniquement de mâles ou de femelles. Le mieux est de tenir deux mâles, car ils sont plus calmes de caractère et plus attachés à leur soigneur. Il est logique que pour plusieurs petits animaux la cage doit être assez spacieuse, mais une cage de 40X30X30 est suffisante pour un couple.

Ce que je conseille pour une telle situation est un groupe d’animaux de couleurs diverses, cela pour éviter des disputes entre frères et sœurs du genre: « Tu as laissé s’échapper mon hamster…etc. Aussi il est plus facile, lorsque l’un des animaux est malade, de reconnaître à la couleur qui est qui.

Alimentation :

Il y a une alimentation spéciale-hamster dans le commerce, mais comme alimentation principale, elle est encore un peu trop peu variée. Ce qui est aussi important dans l’aliment de commerce est qu’il y aie assez de noix, fruits secs, graines, et graines de tournesol et encore plus important: l’apport des protéines nécessaires. Si vous êtes dégoûté de donner chaque semaine des vers de farine, vous pouvez alors leur donner en compensation des croquettes pour chiens ou pour chats. Des légumes frais et des fruits sont très importants, ils augmentent la longévité de votre petit ami et le préservent des maladies et carences.

Que peut-on donner comme aliment frais? Des légumes tels carotte, chou-fleur, salade, tomate, un morceau de pomme de terre cuite, endive, et comme fruits: fraise, pomme, melon, orange, …etc.

Ce qu’on peut donner comme friandise? Un morceau de pain rassis, un peu de viande pour chat en boîte, un peu de poisson en boîte, un peu de restes de table, herbe à chat, une cacahuète, ou un raisin sec.

On doit mettre à la disposition du petit animal de l’eau fraîche, le mieux est un biberon afin qu’il ne puisse pas salir l’eau et qu’il n’y aie pas de possibilité de formation de bactéries.

Il est également recommandé lorsque vous donner des aliments frais, de les donner en petites quantités et de vérifier s’il n’y a pas de restes cachés dans leur réserve ce qui entraînerait leur moisissure.

Conseils pour un pelage sain et brillant: des graines de tournesol et des graines de lin.

Mais faites attention: trop d’huiles et graisses transforment votre hamster en sumo-hamster.

Laver :

Parents surveiller vos enfants, la logique enfantine veut que aussi leur compagnon favori se lave de temps en temps. Ici, je vous arrête ! Un hamster n’aime pas l’eau et dans la nature ne recherchera l’eau que pour se désaltérer. Un bain d’eau n’est pas du tout approprié à ce joli pelage : vous pourriez altérer des graisses folliculaires. Et le comportement normal du russe est d’entretenir son pelage en le léchant et en le peignant avec ses pattes antérieures.

Prévenez vos enfants et expliquez-leur pourquoi leur ami préfère éviter de prendre un bain.

Si le pelage de votre petit hamster à l’air froissé, vous pouvez mettre à sa disposition un bain de sable de quartz (à chinchilla). Le petit russe comprendra immédiatement ce qu’on attend de lui et se roulera dans le sable. (Cela vaut la peine de l’observer à ce moment-là). Et nettoiera ainsi, un pelage qui était probablement trop gras.

Petits trucs :

Le russe est de caractère très calme et s’habituera facilement à des mains humaines. La manière idéale de prendre cette petite boule de poils est de le soulever par dessous entre les deux mains. Parce que s’il devait être pris par le dessus, il risquerait de se saisir et voir votre main comme une menace. On sait alors le placer sur une main et le caresser de l’autre. Les enfants peuvent alors se promener avec lui. Bien qu’ils ne soient pas aussi rapides que des souris, ils ne faut pas les quitter un instant des yeux. On peut apprendre au russe quelques petits trucs en l’attirant avec quelque chose de bon d’où il apprend vite à se tenir sur ses pattes postérieures. On peut aussi le laisser se promener dans la salle de séjour après avoir fermé toutes les portes et soyez attentifs afin que le petit russe ne puisse faire ses dents sur le fil du téléphone ou autres fils électriques. Le laisser se gambader doit toujours se faire sous surveillance. L’idéal sont les balles à hamster qu’on trouve dans les commerces d’animaux. On y place le russe et il se déplacera en courant dans toute la chambre.

Reproduction  :

Le russe est un éleveur de premier choix et avec un couple dans la maison, on arrivera rapidement à une surpopulation. Car après environ trois mois, le russe nain est capable d’élever des jeunes, la période de gestation est très courte : environ 17 à 21 jours, après lesquels naissent en moyenne de 3 à 6 jeunes. Des nichées de 7 à 8 jeunes ne sont pas des exceptions. Quand les jeunes ont trois semaines, il est possible que les parents aient une nouvelle nichée et la mère repoussera les plus âgés en faveur des plus petits.

A quatre semaines, il est préférable de retirer les jeunes et à six semaines ils peuvent aller vers de nouveaux propriétaires.

On ne peut jamais retirer une femelle gestante de son mâle, car il est possible qu’ils ne s’entendent plus après. Aussi chez certaines sortes de hamsters nains, le mâle est vital dans l’élevage des jeunes, car il existe des couples qui restent partenaires leur vie entière.

Lors de la mortalité d’un russe dans un couple, le mieux est de chercher un nouveau partenaire au plus vite, pour éviter que l’animal restant ne se laisse dépérir de chagrin jusqu’à mort s’ensuive. Si l’on met un nouveau partenaire, de préférence un jeune animal, il se pourrait que lors de la mise en présence il y aie quelques disputes, mais il s’agit uniquement d’une prise de connaissance. Certains russes sont très querelleurs mais il s’agit le plus souvent d’ordre passager.

Sexage :

Le sexe des mâles est reconnaissable à la distance entre l’anus et le sexe, celle-ci est plus grande chez les mâles que chez les femelles. Il est cependant difficile de voir le sexe de jeunes sujets. Comme point de repaire, il est possible de faire attention à la glande au milieu du ventre, celle-ci est uniquement visible chez le mâle. Aussi le mâle vu du dessus à l’arrière-train plus pointu et celui de la femelle plus rond.

Le petit vieux :

Après un certain âge, les animaux perdent leur forme sphérique. Ils peuvent aussi en vieillissant fort maigrir, perdre leur poil, ils peuvent être incommodés par l’apparition de boules de graisse et avoir des ongles trop longs.

Mettez à la disposition de votre grand-père et grand-mère beaucoup de litière et laissez les se reposer, ce qui rendra leurs vieux jours heureux.

 

 

 

 

 Les différents pelages du Hamster Syrien ou les diverses structures de poils   

Types de Poils :

- A poils courts :

Pelage :  poils lisses, denses et courts, la longueur des poils est d’environ 12-15 mm.

Couleurs : Ce hamster est élevé dans toutes les couleurs, les couleurs à dessin lui vont particulièrement bien (comme le pelage est court, on voit avec précision le dessin).

                                       Sauvage bande blanche (Marie Eve Rombouts)        Mink et gris clair bande blanche (Aurélie Dengis)

 - A poils longs ou Angora :

 

Pelage : poils doux et longs. L'idéal est un poil long de plusieurs centimètres. Les femelles ont le pelage beaucoup plus court que les mâles (fourrure de 2 cm plus courte que celle des mâles). Il existe des hamsters angoras avec des poils de 8 cm! La plupart des hamsters angoras ont surtout des poils longs sur l'arrière-train.  Les mâles ont en général une traîne à l’arrière-main d’environ 6 cm, les poils de la nuque sont d'environ 5 cm, sur le corps la fourrure est d’environ 6 en 8 cm de longueur


Apparition : Le premier hamster angora est né aux Etats-Unis en 1972.


Couleurs : Les hamsters angoras existent dans toutes les couleurs, mais il est préférable qu'ils aient  une couleur unie car on voit moins bien le dessin à cause de la longueur du poil.


Reproduction : Gène récessif. Il faut donc croiser 2 porteurs (donc poils courts porteurs poils longs) pour espèrer avoir des petits angoras, mais si l'on croise 2 angoras, tous les petits le seront.


Entretien : Il vaut mieux ne pas mettre de copeaux au fond de la cage car ceux-ci forment des noeuds dans la fourrure. L'idéal est de mettre des granulés pour chats biodégradables. On peut le brosser de temps en temps avec une brosse à dents.

 - à poils satin ou satiné:

Pelage : Le poil est court, ne peut être pelucheux et donne un éclat brillant et profond. Les hamsters aux poils courts, angoras ou rex peuvent tous être satins.


Apparition : La mutation satin est apparue en 1969.


Couleurs : Ce hamster existe dans toutes les couleurs, le facteur satin rend parfois la couleur légèrement plus foncée.


Reproduction : Il vaut mieux ne pas croiser deux hamsters satins car la fourrure de leurs jeunes sera peu épaise, mais ce croisement est parfois utile pour améliorer les générations futures. 

Lors du croisement d'un hamster aux poils satins avec un hamster aux poils courts, environ la moitié des petits devraient être satins vu la dominance de ce gène.

- à poils rex :                                     

.

 

Pelage : Le poil est particulièrement court, légérement frisé. Il est important que les Rex aie un pelage dense car un pelage clairsemé constitue le défaut principal  chez cette variété. 

Les moustaches sont toujours frisées.

Les Rex à poils longs ont un pelage ondulé. 


Apparition : On a vu pour la première fois ces hamsters dans le début des années 1970.


Couleurs : Le Rex peut se voir dans toutes les couleurs

- nu

 

Pelage : Le hamster est entièrement nu mais l'animal possède néamoins un très fin duvet.
Cette mutation bizarre est apparue aux Etats-Unis et se trouve difficilement en Europe.

Reproduction : Il est déconseillé de faire la reproduction avec des femelles nues, elle ont souvent trop peu de lait pour élever leurs jeunes.

 

 Les races de Hamsters

Il existe plusieurs espèces de hamsters dont seulement cinq sont commercialisées aujourd'hui. Grâce au travail de nombreux éleveurs, de nouvelles couleurs et/ou de nouveaux types de poils apparaissent régulièrement chez ces espèces…

Le Hamster Syrien  (Mesocricetus Auratus)

Le Hamster nain Russe(Phodophus sungorus sungorus)

Le Hamster nain Campbelli (Phodophus sungoris campbelli)

Le Hamster nain chinois (Cricetelus griseus)

Le Hamster nain Roborovski (Phodophus Roborovskii)

 

 Le Hamster Syrien (Mesocricetus Auratus)

Ce hamster est encore parfois appelé hamster doré, mais son nom officiel est hamster syrien. On appelait ceux-ci hamsters dorés, car au début de leur domestication, tous les hamsters étaient de "couleur sauvage" ou naturel (brun avec le sous-poils noirs et le ventre beige). Aujourd'hui il existe de nombreuses couleurs c'est pourquoi ce hamster a été renommé hamster syrien (d'après son pays d'origine

Son Histoire:


En 1839, George Waterhouse a découvert le hamster syrien, qu'il a appelé "Cricetus Auratus". Les gens ont pensé longtemps que l'espèce était éteinte, la seule possibilité d'en voir était d'aller au musée... En 1930, une mère et ses petits furent trouvés dans le désert syrien. Seulement 3 survécurent au transport et à la captivité. Leurs descendants furent envoyés aux laboratoires, aux zoos et aux universités anglaises et américaines.                                                                                                             Plus tard encore, d'autres personnes en ont capturé en Syrie, qu'ils ont ensuite reproduit avec succès. Les hamsters syriens sont arrivés chez les particuliers via les universités. En peu de temps, l'animal est devenu extrêmement populaire. Le premier Club de hamsters au monde, fut fondé en 1945 en Angleterre.                                                                                                                                      

Particularités:


Les hamsters syriens sont extrêmement SOLITAIRES. Le fait que ce soit des mâles ou des femelles n'a aucune importance.
Ils possèdent deux "taches" sur les flancs qui leur permettent de marquer leur territoire (mais elles jouent aussi un rôle dans l'accouplement). Cette glande est plus développée chez le mâle, cette structure est tou à fait normale ...En frottant ses flancs contre les objets, le hamster les imprègne de son odeur, ce qui permettra à ses congénères, qui ont un odorat très dévelloppé de savoir qu'ils s'approchent d'un lieu occupé.

Caractéristiques principales:

Taille: 11 à 18 cm
Poids: 90 à 220 g
Queue: 1,5 cm
Longévité: 2 à 3 ans
Gêne odorante: Faible, si vous nettoyez la cage toutes les semaines.

Voir les différents Pelages du Hamster Syrien par Marie-Eve Rombouts

 

La souris multimammate ou souris géante ou mastomys

Praomys (Mastomys) natalensis

Il y a une certaine controverse sur le genre auquel natalensis appartient, certains suggèrent Praomys tandis que d'autres pensent Mastomys, c'est pourquoi ils sont souvent nommés Praomys (Mastomys) natalensis. Il y a 7 espèces dans le genre Mastomys (inclus le natalensis) et 8 espèces dans le genre Praomys.

C'est un animal de compagnie assez nouveau. Ses noms communs sont le Rat Multimammate Natal, le Rat Multimammate, la Souris Multimammate, la Souris géante, le Rat à fourrure douce, le Rat africain à fourrure douce, le Rat africain Commun et le Rat Natal.

Nommés aussi 'Multis', Multimams ou Souris MM '.

Origine et Histoire

Dans la nature il vit sur des terrains ouverts en Afrique méridionale du sud: On en rencontre au sud du Sahara.

C'est un animal actif surtout de nuit qui vit en colonies dans les steppes et préfère les savanes aux déserts de l'Afrique.  

On le trouve aussi dans les régions habitées, particulièrement dans les entrepôts, puisqu'il sait facilement grimper. Ils sont un véritable fléau naturel comme nos souris de maison et nos rats bruns. Ils se nourrissent de céréales, haricots et dévastent les champs de maïs.

Description :                               

Il y a plusieurs espèces du genre Praomys et différentes dans le genre Mastomys. Ceux-ci sont étroitement liés et il est quasi impossible de les distinguer visuellement. Une différence générale est que la Mastomys a souvent une queue plus courte (9 cm) que la Praomys (15 cm). L'étudie des os crâniens permet de mieux distinguer la Mastomys du Praomys, mais le seul moyen sûr est l'étude des chromosomes.

Praomys natalensis est un petit animal dont l’aspect est plutôt celui d'une souris, environ deux fois plus grand qu'une souris et sans odeur! Elle a un aspect assez potelé. La souris multimammaire africaine a une taille de 12-15cm et une queue d'environ 9-15 cm.

Son poids est d'environ 65 à 80 grammes. La longueur de son corps est d'environ 9-16 cm.

La fourrure est longue, douce et souple au toucher, des poils fins couvrent la queue. Les oreilles sont arrondies et de taille moyenne. La fourrure reste longtemps douce comparée à la fourrure de la souris domestique.

Dans la nature les couleurs des petits animaux varient beaucoup. Certains sont brunâtres (agouti), d’autres sont rougeâtres, grisâtres et encore jaunâtres (cinnamon). Le ventre est blanc ou grisâtre.

En captivité, la couleur varie de couleur beige tachetée de blanc aux nuances diverses de brun, gris et rouge sur les parties antérieures et blanc sur les parties postérieures.

Des crèmes aux yeux roses et avec ou sans grands dessins blancs sur la tête et la culotte. En général il y a la forme sauvage brune ainsi que la forme d'élevage pie. Chez les souris pies, la tête et l'arrière du corps sont en général blanc (yeux, oreilles et pointe de nez sombres- sauf chez les animaux crème qui ont les yeux rouges).

Particularités :

Multimammate signifie en anglais beaucoup de mamelles. Comme il le suggère, les souris Multimammates ont plus de mamelles que des souris de fantaisie - 12 paires comparées à 5 paires.

Les mâles plus âgés ont en général un corps trapu, quant aux femelles, elles ont plutôt du ventre. Elles semblent ainsi toujours "un peu" gestantes et on ne voit pas tellement de différence avec celles qui le sont vraiment. Chez les mâles plus âgés, les testicules sont le plus souvent apparentes.

L'espérance de vie est de 2 jusqu'à maximum 4 ans avec une moyenne de 3 ans! ( Il est fait part d'un individu captif qui a atteint l'âge de 5 ans et 2 mois). La souris multimammate est un animal nocturne. C'est un animal social.

Une variété de la souris Multimammate est un porteur naturel du Virus Lassa feber (zoonotic desease) - une maladie virale aiguë sévissant en Afrique occidentale – (les seuls transporteurs Multimammate sont les Mastomys huberti et Mastomys erythroleucus qui ne sont pas les formes communes des Multimammates captives). Les Praomys natalensis ont été employés dans les laboratoires pendant des années pour l'étude de diverses maladies chez l'homme. Leur fourrure peut héberger des puces contaminées par les bactéries de la peste, d'où ils sont considérés comme porteur de la peste. La recherche emploie donc aussi les souris multimammates pour la recherche sur la peste et les tumeurs.

Les souris M.M. sont très populaires en raison de leur prolificité: 10-18 jeunes par portée ne sont pas rares.

L'odeur des animaux n'est certainement pas forte et un nettoyage régulier de la cage suffit.

Malheureusement, les mâles qui sont avec des femelles sont agressifs s'ils sont en surnombre: l'idéal est de tenir 1 mâle avec au maximum 6 femelles par cage.

Comportement :                                                                      

Son comportement ressemble un peu à celui du rat commun - Rattus norvegicus (en captivité). Ces souris sont propres et sociales. Les mâles peuvent être tenus en groupe.

En fait cet animal s'est jusqu'ici avéré être beaucoup moins territorial que le rat domestique, ils sont donc plus faciles à incorporer auprès de nouveaux individus. Ils sont très peu agressifs entre-eux et les mâles peuvent facilement être présentés l'un à l'autre sans combat.

Dans la nature, la souris MM vit pendant la journée dans des terriers, plusieurs familles peuvent être trouvées dans le même terrier et vivent en clan uni, certaines espèces ne tolèrent aucun étranger dans leur district, d'autres bien. Cependant elles ne viennent pas aux batailles sanglantes à l'intérieur du clan.

Ce sont des animaux fortement sociaux et ne doivent jamais être tenus seuls.

Les souris MM reconnaissent les personnes qui les soignent. Elles ne sont, certes pas totalement apprivoisées, mais savent qui leur apporte les aliments.

Elle boit peu comme d'autres habitants des régions arides et n'exhale pas l'odeur typique des souris. On peut ainsi tenir ces animaux dans des cages dans nos locaux d'habitation sans être dérangé par l'odeur.

Les souris géantes sont des créatures dociles et curieuses, elles vivent en groupes et se 'partagent' les soins maternels et allaiteront tous les jeunes se trouvant dans un nid commun.

Dans la nature si une femelle est tuée, ses jeunes sont allaités par les autres mères. Manipulez-les avec douceur et prudence et ne les soulevez jamais par la queue: car parfois effrayées ou trop craintives, elles mordent douloureusement…. Cela peut être évité en permettant aux souris de s'habituer à votre odeur et en essayant de ne pas déranger les jeunes.

Ils sont toujours actifs de nuit et au crépuscule, mais aussi pendant le jour - particulièrement les jeunes.

Les animaux jeunes sont très nerveux: il arrive qu'ils sautent et il faut être vigilant afin qu'ils ne s'échappent pas!

Au moment du nettoyage: recompter régulièrement les jeunes!…

 

Logement, grandeur de la cage et installations :

On doit prendre en considération lors de l'acquisition d'une cage: que les souris géantes aiment courir, creuser, grimper et se cacher et donc leur offrir assez d'espace d'action. .

En général les souris MM ont besoin d'une cage (à étages) ou un aquarium plus grand que leur taille implique: pour un mâle et à cinq femelles: des cages de 60 x 40 x 50cm (LxBxH) ou de 40x20x50cm pour un couple
Comme litière, on peut utiliser toute litière pour rongeurs vendue dans le commerce. On met à leur disposition un peu de papier-toilette pour la construction du nid. Les rouleaux de papier-toilette vides sont employés comme cache.

Comme nichoir ou boîte de nid: un pot de fleurs retourné ou autre, du foin ou la paille donnée comme litière et du papier-tissu est rapidement déchiqueté. Une cage 'à hamster' est une alternative possible à un terrarium : assurez-vous que les barres soient assez rapprochées sinon les jeunes s'échapperont.

Ces souris ont le plus souvent un coin particulier favori où elles déposent leurs besoins.

Elles aiment monter sur des branches et les ronger. On peut leur fournir des tubes.

    

Photos Dengis Aurélie

Reproduction : 

Tous les Praomys ont de grandes portées: 12 bébés par portée c'est assez commun, une portée de 22 bébés n'est pas exceptionnelle. Ils commencent à se reproduire tôt: à l'âge de 2 mois et la grossesse dure environ 3 semaines (de 23 à 28 jours)

Les bébés sont immatures à la naissance comme les rats et les souris. Les jeunes naissent nus. Les poils poussent à partir du 3ème jour environ. Le dessin de la fourrure est plus tardif et la coloration devient lentement reconnaissable. Les poils sont clairsemés et peu abondants. Les oreilles s'ouvrent 3 jours plus tard. Après 16 jours, les jeunes ouvrent leurs yeux

Les jeunes sont sevrés vers 4 semaines, bien que déjà capables de survivre sans mère à l'âge de trois semaines (de 18 à 21 jours). Ils sont allaités pendant 21 jours mais commencent déjà à se nourrir seuls à partir de 2 semaines. Les jeunes de différentes portées et d'âge différents sont élevés dans un nid commun par toutes les mères.

Les jeunes sont aptes à se reproduire vers 6-8 semaines. Il est donc nécessaire de séparer les sexes dès leur sevrage.

Le mieux est d'attendre que les femelles aient atteint au moins l'âge de trois mois pour leur première gestation.

La première portée est le plus souvent mangée car les glandes de lait ne sont pas encore suffisamment formées. Aussi, plus tard certaines portées seront mangées partiellement ou même complètement…

Les mâles ne jouent aucun rôle dans l'élevage des jeunes mais peut rester auprès des mères.

Ils élèvent si rapidement qu'un trio est transformé en une colonie avec plus de 30 individus après seulement quelques mois.

Les femelles ont environ toutes les 4 semaines entre 8 et 20 jeunes. Elles savent donc avoir jusqu'à 12 portées par an: donc de 150-250 jeunes par an, bien que la femelle ne soit pas toujours pleine…

Chacun détenteur de cette espèce devra en tenir compte... La seule option serait de tenir les animaux dans des groupes du même sexe.

Dans la nature, la démographie de la Mastomys natalensis lors de la saison de reproduction est caractérisée par un déséquilibre sex ratio en avantage pour la femelle. La raison de la disparition des mâles n'est pas connue, mais on peut supposer que cela soit dû à une concurrence interactive: la structure est donc qu'un mâle s'acquiert plusieurs femelles.

Photos Dengis Aurélie

Nourriture :

Cette espèce est omnivore: son alimentation se compose de céréales, graines et semences, de fourrage vert et

d'insectes et elle aime les légumes (les feuilles de chou mais aiment aussi les tomates, le maïs sucré, le concombre, la pomme et la carotte..), les pâtes, les graines d'oiseaux (petites graines). Comme nourriture principale, on peut également donner des Pellets (granulés)utilisés dans les laboratoires.

Comme friandise occasionnelle: des graines de tournesol et croquettes pour chats.

Un mélange de grains pour perruches ondulées et hamster (rapport 50:50), quelques flocons d'avoine et pour les protéines complémentaires: des aliments pour chats (sec=croquettes) et des crickets ou vers de farine vivants (surtout aux femelles gestantes!). On peut ajouter au menu, par exemple les fruits secs, croquettes de maïs, etc et compléter par du pain dur, du yaourt ou jaune d'œuf.. La souris géante n'est pas difficile et accepte volontiers ce qu’on lui présente.

Assurez-vous toujours qu'une provision d'eau fraîche soit disponible bien que les animaux boivent comme dit plus haut bien peu, (ne vous attendez pas à ce que des bouteilles en plastique survivent longtemps - les souris MM passent beaucoup de temps à ronger (une protection en fer peut ralentir ou arrêter la destruction).

Si les animaux reçoivent trop d'aliments en une fois, ils le répandent et le salissent, il est recommandé de ne donner aux animaux que la nourriture suffisante pour 1 jour. (La quantité varie suivant la sorte de nourriture).

Elles sont faciles en entretien: tant que l'eau est fraîche et qu’il y a suffisamment d'aliments à leur disposition, aucun problème n'est à attendre.


 

 

VOLAILLES

                                                       DU "GRIT" POUR LES POULES PONDEUSES

Le gésier des oiseaux élevés en liberté renferne normalement toutes sortes de corps durs: graviers, cendrées, briquaillons... qui broient les graines que ces oiseaux avalent, des graines qui ont déjà plus ou moins macéré dans le jabot. Broyées par les corps durs, ces graines sont rendues pâteuses et sont ensuite transformées par les sucs digestifs. Les poules pondeuses ne font pas exception à cette règle. Placée sur de petites parcours, les poules ont tôt fait de la débarrasser des petites pierre. Aussi est - il utile de mettre à leur disposition des trémie de petites pierres de silex, appelées "grit". Ces petits pierres sont en quelque sorte les "dents" des poules à condition qu'elles demeurent au moins une dizaine de jours dans le qésier des poules et qu'elles aient au moins 8 mm. Elles facilitent alors le transit dans le gésier. Cojointement à la distrubution de grit insoluble, que l'ont peut trouver dans le commerce, il est aussi recommandé de placer une petite trémie contenant du grit soluble, c'est a dire des coquilles d'huîtres broyée en morceaux dr 3 a 6 mm. Riches en calcium, ces coquilles d'huîtres broyées seront dissoutes par les sucs digestifs et serviront à couvrir les besoins des poules en calcium. Leur présence le soir dans le gésier des pondeuses en tant qu'apport de chaux facilitera l'élaboration de la coquille de l'oeuf pondu le lendemain matin.                      

 PIGEONS

 

          SAISON DES ACCOUPLEMENTS

A EVITER :

Père et fille  - mère et fils et surtout : frère et soeur ; car la consanguinité conduit,tôt ou tard à des débores, surtout chez les débutants. Des sujets faibles, trop jeunes, vous risquez des pontes d'oeufs non fécondés, des coquilles fragiles. Des sujets mal préparés : c'est - à - dire, n'ayant pas été traités contre les maladies les plus courantes, notamment, la trichomonase, la coccidiose, la paramyxovirose. Des sujets présentant des défauts anatomiques.

A RESPECTER :

Accouplez uniquement des pigeons de plus ou moins 10 mois, car n'oubliez pas que la pleine activité, chez les reproducteurs, se situe entre 2 et 3 ans et qu'à partir de la 4ème année, la fécondité régresse assez rapidement.Exempt de toutes infections virales, bactériennes et parasitaires, en un mot, des oiseaux sains.Les mettre en condition par une alimentation appropriée, une cure de vitamines et de sels minéraux, ainsi que quelques graines excitatives.

COMMENT ACCOUPLER :

Par expérience, j'ai retenu le système "case d'accouplement".Celui-ci s'avère le plus efficace, tant pour la facilité que pour la rapidité. En fait, il s'agit d'une case de 1 m de longueur sur 50 cm de profondeur et de 50 cm de hauteur.La case est divisée par un cadre grillagé, amovible, sur lequel sont attachés des mangeoires, afin que les futurs époux se retrouvent face à face lors de la prise de nourriture. En plus, n'ayant pas prévu de perchoirs, ils sont obligés de passer la majeure partie du temps, côte à côte,  ce qui a pour but, d'accélérer les présentations. Laissez le mâle d'un côté et la femelle de l'autre, pendant 4 jours. En général, ce laps de temps cela suffit pour faire plus ample connaissance, sans risquer, lorsque vous enlevez la séparation, de provoquer,  ni stress , ni dépaysement ,ni agressivité de part et d'autre. Après avoir surveillé leur comportement, vous pouvez les placer dans la case de reproduction, équipée d'un plateau, et pour plus de sécurité, attendre la ponte du 1er oeuf, avant de les lâcher dans le colombier. Un conseil, ne jamais admettre dans la volière de reproduction, que des couples formés et en nombre égal au nombre de cases. Surtout, veillez à ne pas avoir de mâle ou de femelle en surnombre. Bon début d'élevage.

                                                                                                                 PAR PIERRE DECAMPS JUGE A COLOMBICULTURE     

 OPA

 

 LA CAILLE DE CHINE

Bien sûr la petite, elle ne fait  que 12 cm, mais aucunement la moins jolie. Originaire des steppes du sud de la chine, du siam, du sri-lanka et de Tai-wan. C'est un oiseau qui accepte volontiers la compagnie d'autres espèces.Son alimentation est relativement simple et est constituée d' un bon mélange exotique, de graines sauvages et parfois de quelques insectes. En volière, il est préférable de prévoir des cachettes(vieilles tuilles, planches...) car si elle se sent menacée, elle va bondir et risque de s'abîmer(se blesser à la tête).Dans la majorité des cas, en volière elle va perdre ses oeufs, car son instinct de couver n'existe practiquement plus; il vaut mieux récolter ceux-ci et les placer en incubateur. Le système le plus utilisé par les éleveurs consiste à placer un coq et trois poules dans une cage ou box de ponte, ce qui permet une récolte beaucoup plus facile des oeufs  et de plus évite au maximum à l'oiseau de se blesser.La durée d'incubation est de +/- 16 jours. Voyons dans la Caille de Chine dans sa couleur sauvage:

Le Coq :

La tête, le dos et les ailes sont bruns lignés(le plus régulier possible) de beige et présentant des écailles noires.Le front présente une ligne bleue de même couleur que la poitrine. La gorge est noire présentant deux lignes blanches régulières. La poitrine et les flancs sont bleus. Le ventre est brun roux, formant une tâche bien uniforme.Le bec est noir, les pattes sont jaunes avec des ongles couleur chair.

La Poule :

La tête et le dos sont brun foncés lignés de beige(le plus régulier possible) le front est brun roux. La gorge est brun roux et doit être bien délimitée.La poitrine et le flanc sont crème écaillés de noir. Le ventre est blanc sale.Le bec est noir, les pattes sont jaunes avec des ongles de couleur chair

Bien évidemment la caille de Chine, comme pour les oiseaux de culture ou devenus de culture, plusieures mutations sont apparues au fil du temps, c'est ainsi qu'on la retrouve:

en Argenté - en Brun - en Perlé - en Brun Foncé et bien sûr en Blanc, de même qu'en panaché(mais non accepée pour les concours)

CAILLE DE COROMANDEL

Un peu mois connue, mais qui depuis quelques années montre un regain d'intérêt grâce à l'acharnement de certains éleveurs. Originaire du Coromandel, c"est à dire du Golf du Bengal et de la côte orientale de l'Inde,cette petite caille a une taille de 15 cm. La méthode d'élevage reste identique à la caille de Chine car celle-ci va perdre également ses oeufs. Il vaut donc mieux travailler par incubateur. Son alimentation consiste en un bon mélange exotique ou "petite perruche" auquel on ajoute un peu de granulés de ponte pour cailles, voir un peu de mélange " poules" finement concassé. La durée d'incubation est de 14 à 16 jours. Aucune mutation n'est connue à ce jour. Voici donc la description des deux sexes:

Le Coq :

La tête, le dos et les flancs sont brun foncé et noir, avec des stries crème les plus alignées possibles. La tête présente une ligne oculaire partant du bec jusque dans la nuque. La gorge est blanche avec un dessin noir en forme d'ancre (demi-lune). La poitrine et le ventre sont brun chauds avec des taches noirs, un dessin noir en forme de triangle qui part du ventre et remonte vers la gorge en forme de pointe, pour s'arrêter à environ deux centimètres du collier (du dessin de la gorge). Le bec, les pattes et les ongles sont couleur chair.

La Poule :

La tête, le dos et les flancs sont bruns foncés avec des stries crème bien alignées. La gorge est brun clair et délimitée. La poitrine est brune avec des pointillés bruns foncés et noirs qui descendent vers le ventre. Le bec, les pattes et le bec sont couleur chair.

Remarque: Sous son aspect très foncé, dans les concours, la poule est très souvent primée par rapport au coq qui présente régulièrement des problèmes dans ses marques de poitrine (pas bien définies ou marbrées à cause de plumes manquantes).

 LA CAILLE HARLEQUINE

Guère plus connue que la Coromandel, elle est toutefois de plus en plus élevée. Originaire d'Afrique du sud où elle vit dans la plaine, elle est souvent rencontrée monogame dans la nature. Sa taille est de 16 cm. Même méthode d'élevage que la caille de Chine, car elle couve rarement en captivité. Pour son alimentation, un bon mélange" petite perruche" avec un peu de granulé ponte cailles aisi qu'un peu de mélange " poules finement concassé.A ce jour, aucune mutation n'est connue. Voici la description de ces cailles :

Le Cop :

La tête est brun foncé avec une ligne crème, une ligne oculaire blanche par du bec jusque dans la nuque. Le dos et les ailes sont brun gris avec des lignes crèmes. La gorge est blanche avec un dessin en demi lune noir . La poitrine est noire, de la partie inférieure(ventre) jusqu'au dessin de la gorge. Le bas vendre et les flancs sont écaillés de noir. Les pattes et les ongles sont couleur chair, tandis que le bec est noir.

La Poule :

La dominance de la couleur du corps est brun roux. La tête est brun foncé avec une ligne crème, la ligne oculaire est blanche partant du bec jusqu'a la nuque. La gorge est brun clair avec une bande brune. Les flancs et la poitrine sont brun roux écaillés de brun foncé. Les pattes et les ongles sont couleur chair, tandis que le bec est noir.

LA CAILLE DES BLÉS

Rencontrée un peu partout en Europe, c'est notre seule caille indigène que nous devrions rencontrer dans nos campagnes, mais qui malheureusement pour les éleveurs se trouve dans l'annexe 3, ce qui nous interdit de la détenir sauf  dérogation... Sa taille est de 16 cm, mais comparativement aux autres cailles qui on tendence à se tenir en forme de boule, la caille des blés a un maintien élancé, ce qui la fait paraître plus filiforme. Son alimentation est identique aux cailles précitées avec comme friandises des graines sauvage mi-mures et quelques insectes.Les mutations ne sont pas acceptées. Voici la description de caille indigène :

Le Cop :

La tête est brune avec une ligne crème ainsi qu'une ligne oculaire blanc crème qui part du bec jusqu'à la nuque. La gorge est blanche avec une barre brune. Les flancs sont bruns lignés de crème. La poitrine brun roux est pointillée de crème. Le dos est brun strié de crème. Les pattes et les ongles sont couleur chair tandis que le bec est foncé.

La Poule :

La tête est brune avec une ligne crème, la ligne oculaire est blanc crème. La gorge est brun clair, tandis que la poitrine est pointillée de brun chaud. Le dos est brun strié de crème. Les pattes et les ongles sont c

 

[Accueil] [Comité-Réglement][Photos] [Expos & Pubs] [Annonces] [Expositons] [Résultats] [Elevages] [Divers]

  [Activités] [Recettes] [Agenda] [Nouveautés] [Références] [Revues] [Contacts] [Liens] [Offres & Demandes] [Clubs] [Soupers]

     Copyright (c) 2007 Club Namurois du Cobaye - Tous droits réservés. - Design et Hébergement : L'Exprimeur

                                                                                                                                                                                          Webmaster : Jean - Marie Minette

                                                                                                                           info@clubnamuroisducobaye.be